Des histoires inspirantes
de gens comme vous...

Comment une femme a perdu la moitié de sa masse corporelle tout en gagnant le soutien de sa communauté.

Concrètement, comment fait-on pour perdre 400 livres? « En faisant un choix santé à la fois, en ayant confiance en soi et en bénéficiant du soutien de sa communauté », explique Betty Bevans, qui nous offre un bel exemple de comment de petits changements constants peuvent entraîner d’impressionnants résultats.

L’histoire de Betty a commencé lorsqu’elle a perdu son emploi et s’est retrouvée au chômage pendant plus d’un an, période durant laquelle elle a pris beaucoup de poids. À ce moment, elle estime peser environ 500 livres. La réalité l’a cependant rattrapée alors qu’elle se trouvait dans un couloir de l’Hôpital de Moncton, à attendre qu’on prenne son poids au moyen d’une balance employée normalement pour peser les chariots de buanderie; c’était le seul instrument dans tout l’immeuble capable de mesurer son poids exact. Le chiffre qu’on lui a alors annoncé l’a complètement bouleversée. « J’ai appris que je pesais 720 livres. Ça me dépassait complètement », raconte Betty.

Assommée par la nouvelle, elle ne savait pas trop comment elle allait faire pour retrouver la santé. Mais Betty est une battante. Elle a pris conscience du fait qu’elle était, en fin de compte, responsable de sa situation et qu’avec du soutien, elle pourrait entreprendre des changements positifs.

« Après avoir passé un moment à m’apitoyer sur mon sort, je me suis mise à me fixer des buts. » Elle a examiné son mode de vie en profondeur et a commencé à rédiger un journal alimentaire. Celui-ci lui a fait réaliser que sa plus grande faiblesse, c’était le sucre. En effet, elle consommait chaque jour jusqu’à 21 tablettes de chocolat. « J’étais sous le choc », se rappelle-t-elle. « Je n’avais aucune ide que j’en mangeais autant. » Elle buvait aussi jusqu’à 2 litres de boisson gazeuse par jour. Elle savait donc que couper le sucre serait un bon point de départ pour commencer à faire des changements positifs.

Mais Betty se connaissait suffisamment bien pour savoir que procéder à de gros changements draconiens ne fonctionnerait pas pour elle. Elle devait plutôt commencer modestement. Elle s’est donc concentrée sur des choix santé, des choix simples qu’elle pouvait gérer et qui n’étaient pas trop douloureux. « J’ai commencé par réduire à 10 barres de chocolat, puis 5 – rien de trop drastique au début. Ensuite j’ai commencé à ralentir la boisson gazeuse. Quand j’ai commencé à couper là, j’ai commencé à perdre du poids. » En effet, grâce à ces petits changements, Betty a perdu 100 livres la première année!

Ce succès a marqué le commencement d’une nouvelle tendance pour Betty : concentrer ses efforts pour perdre 100 livres en une année, puis maintenir son poids durant l’année d’après. Afin de garder son inspiration, elle a entrepris de tenir un journal de « premières », dans lequel elle notait les activités amusantes qu’elle faisait pour se mettre au défi, comme de parcourir l’un des courts sentiers du Parc national Fundy. Ces premières lui offraient l’occasion de célébrer ses réalisations, tout en lui permettant de maintenir sa confiance et de rester motivée. « Il faut faire des choix », raconte Betty sur son approche envers le mieux-être. « Et s’amuser. » Elle a aussi commencé à inclure plus de fruits et légumes dans son alimentation, ce qui lui a fait réaliser qu’elle aimait essayer de nouvelles choses. Elle a poursuivi avec ces changements progressifs jusqu’à ce qu’elle perde 400 livres, sans chirurgie ni formule magique.

Puis, elle a connu une période difficile durant laquelle elle est revenue à ses vieilles habitudes. Elle a alors repris 100 livres. Ce fut déchirant pour elle de subir un tel recul, mais cela ne l’a pas découragée. Elle s’est plutôt tournée vers son réseau de soutien. Son conjoint, sa famille et ses amis l’ont encouragée. Son conjoint l’a aidée à penser à ses choix alimentaires et il lui demandait si elle avait fait une marche. La mairesse de la Ville de Riverview, Ann Seamans, avait entendu parlé du défi de Betty et elles avaient développé un lien d’amitié. Elle s’est donc mise à la contacter, régulièrement, pour l’encourager et lui remonter le moral.

« Les gens qui m’entourent m’ont toujours soutenue sans conditions. Je prenais les décisions et eux m’appuyaient », raconte Betty.

Après un certain temps, Betty a voulu donner du piquant à son défi personnel en le rendant public. Comme mesure additionnelle d’incitation à reprendre ses saines habitudes, elle s’est associée à une station de radio locale pour lancer « Le défi santé Betty Bevans ». « Je ne voulais pas que ce défi concerne uniquement la perte de poids, alors on a par exemple ecouragé les gens à faire des choses comme arrêter de fumer, prendre les escaliers et boire plus d’eau, tout ce qu’ils voulaient. C’est devenu un gros groupe de soutien communautaire. On s’amuse beaucoup. »

Alors que l’activité a pris de l’ampleur, même les maires de Moncton, Dieppe et Riverview ont relevé le défi. Aujourd’hui, des gens abordent Betty pour lui dire à quel point elle est inspirante et pour lui faire part de leur propre histoire de mieux-être. Betty sent ainsi que c’est toute sa communauté qui la soutient dans sa quête de mieux-être! « C’est génial d’avoir des gens qui viennent vous voir pour vous raconter leur histoire. C’est tout simplement merveilleux de rencontrer ces gens. Parfois on s’échange un truc, parfois on se fait une accolade. »

Betty n’a aucune intention de revenir en arrière. « Je me sens 1 000 000 % mieux! La différence que ça a fait, c’est le jour et la nuit! »

Sur le chemin du mieux-être, il n’y a jamais de point de non-retour. Si vous sentez que vous avez touché le fond du baril, tendez la main. Il y a des ressources et des gens qui sont là pour vous aider, tout autour de vous. Betty en est la preuve vivante!

Tri-Community Challenge_2


Vous vous sentez inspiré?

C’est le temps de passer à la prochaine étape! Découvrez les ressources qui vous permettront de créer votre histoire de mieux-être ici!

Related Stories

X
X