Des histoires inspirantes
de gens comme vous...

Une approche communautaire unique permet de réduire le niveau d’insécurité alimentaire tout en améliorant le mieux-être

Qu’est-ce qui mijote à la Cuisine éducative Mapleton? Une recette pas comme les autres, qui contribue à améliorer la sécurité alimentaire dans la région! Cet organisme communautaire innovateur a trouvé une façon toute particulière de venir en aide aux familles dans le besoin du quartier en leur offrant un accès régulier à des aliments sains et abordables ainsi qu’à un endroit où ces familles peuvent trouver le soutien nécessaire afin d’acquérir les compétences et développer la confiance pour préparer des repas nutritifs à la maison.

Pour plusieurs de ces familles, avoir suffisamment à manger est un défi en soi. Elles ne peuvent pas toujours avoir accès à des aliments variés et abordables. Par conséquent, elles consomment souvent les mêmes aliments, et plus souvent qu’autrement, il s’agit de nourriture transformée qui contient beaucoup de sel et de gras.

« Lorsque les gens apprennent à préparer des repas avec des ingrédients sains tout en respectant leur budget, ils commencent à se sentir mieux et à penser plus clairement. Quand ils réalisent que ce qu’ils nourrissent à leur corps fait une différence, il veulent manger sainement et essayer de nouvelles choses », explique Janet Hamilton, coordonnatrice de la Cuisine éducative Mapleton. « Pour que ce soit possible, il faut définitivement établir des relations de confiance à long terme avec les participants. »

C’est grâce aux programmes exceptionnels offerts par la Cuisine éducative Mapleton, en partenariat avec de nombreux organismes communautaires, que l’on est en mesure de créer et d’entretenir ces relations précieuses.

La cuisine offre entre autres le programme « Frais et sain pour moins ». Pour un prix modique, les membres du programme reçoivent chaque mois une boîte remplie de fruits et de légumes frais. Ces boîtes sont préparées par des bénévoles et sont même livrées à certains endroits, comme les résidences pour personnes âgées.

Avoir accès à des produits frais est une excellente chose en soi, mais préparer un repas à partir de rien n’est pas donné à tout le monde. C’est là que la partie « éducative » de la « cuisine éducative » prend tout son sens. Plusieurs des programmes offerts permettent entre autres aux enfants, adultes et personnes âgées d’apprendre à cuisiner.

Par exemple, l’un des programmes inclus des notions sur la sécurité dans la cuisine, la propreté et les bonnes techniques culinaires en plus de montrer aux participants comment préparer des repas tout-en-un sains et nutritifs à partir d’aliments qu’on trouve habituellement dans les banques alimentaires. À partir de ce programme de base de quatre semaines, les participants peuvent passer au programme des cuisines collectives. Après avoir acquis les connaissances de base en cuisine, les participants se réunissent pour préparer deux ou trois repas sains en groupe, qu’ils peuvent ensuite acheter pour un prix entre 1,50 $ et 2 $ par portion. « Certains achèteront entre six et huit portions, explique Janet, ce qui représentera leurs repas pour la semaine. »

Les participants choisissent les recettes qu’ils veulent essayer.

Les participants choisissent les recettes qu’ils veulent essayer.

Les programmes sont offerts dans les locaux de la Cuisine éducative, mais une cuisine mobile offre également des programmes à l’externe, comme dans les résidences pour personnes âgées, souvent en partenariat avec les Mentors communautaires en alimentation. Il s’agit d’un réseau provincial de personnes certifiées qui partagent et transmettent leurs compétences en alimentation et en nutrition au sein de leur communauté. « Manger peut représenter une activité sociale, surtout pour les personnes vivant seules, explique Janet. Certains participants ne mangeraient tout simplement pas, ou du moins pas sainement, s’il n’y avait pas ce programme. »

Que ce soit pour les plus jeunes ou pour les jeunes de cœur, il y a de tout, pour tous. À titre d’exemple, le programme Fun in the Kitchen est une version estivale des cuisines collectives, conçu spécifiquement pour les enfants. Tous les jours de camp, les jeunes retournent chez eux avec un bulletin décrivant les activités auxquelles ils ont participé, y compris les recettes exécutées afin qu’ils puissent les essayer à nouveau avec leurs parents. Les jeunes prennent le goût de cuisiner en apprenant à utiliser divers ingrédients et aiment partager leurs nouvelles connaissances avec toute la famille. De plus, l’apprentissage d’habiletés culinaires en bas âge leur servira tout au long de leur vie!

« Les enfants reviennent d’année en année et ont toujours beaucoup de plaisir à cuisiner, raconte Janet. Ce programme leur permet également d’utiliser des connaissances mathématiques lorsqu’ils mesurent les ingrédients et de pratiquer leurs aptitudes en lecture en lisant les recettes. De plus, il favorise la participation de toute la famille dans la préparation des repas. »

Le service communautaire apporte toutefois son lot de défis. Particulièrement au niveau de l’approvisionnement et de la préparation de repas aussi économiques que sains. C’est un défi pour lequel Janet, qui est une chef, nutritionniste et maître en conserverie, cherche toujours des solutions. Elle étudie régulièrement les étagères de la banque alimentaire pour trouver des idées de recette pour préparer des repas nutritifs à partir des ingrédients disponibles. Elle profite aussi de la saison des récoltes et des conserves pour préparer de la sauce tomate et des fèves au lard maison qu’elle peut ensuite remettre à la banque alimentaire parce qu’elle comprend bien l’impact que des aliments sains et nutritifs peuvent avoir.

« Bien des gens ne font pas l’association entre ce qu’ils mangent et comment ils se sentent. En fait, la malbouffe et se sentir mal vont souvent de pair tandis qu’en mangeant sainement, on va invariablement se sentir mieux dans notre peau. »

Les amitiés se développent en partageant des repas.

Les amitiés se développent en partageant des repas.

La participation au programme est aussi très valorisante. « L’une de nos participantes sortait rarement de chez elle, raconte Janet. Maintenant, elle participe à nos programmes, elle fait du bénévolat, elle se sent à l’aise et bienvenue. C’est vraiment important. »

Son amour de la cuisine se transmet aussi dans l’enseignement. « J’aime montrer aux gens comment cuisiner, même les choses simples. Quand des participants viennent à la cuisine, j’aime leur demander ce qu’ils veulent apprendre à cuisiner. Certains veulent apprendre à préparer une pomme de terre au four. On peut penser que c’est facile, mais ce n’est pas toujours le cas pour une personne qui n’en a jamais préparé. Je considère qu’il est très important d’établir un climat de confiance pour qu’ils se sentent à l’aise de poser n’importe quelle question. »

Bien qu’il soit efficace, Janet réalise que le programme ne représente que la pointe de l’iceberg. Elle aimerait que plus de familles à faible revenu soient au courant que ces programmes existent et qu’elles peuvent avoir accès à des produits frais et sains dans leur communauté ainsi qu’à un endroit où elles peuvent apprendre à préparer des repas.

Le succès de la Cuisine éducative Mapleton alimente la réflexion sur les bénéfices d’adopter cette approche afin de créer des environnements favorables à la sécurité alimentaire dans davantage de communautés, qui aideront les familles dans le besoin à se sentir plus en mesure de faire des choix sains. La Cuisine éducative est un brillant exemple de pratiques exemplaires en ce sens !


Vous vous sentez inspiré?

C’est le temps de passer à la prochaine étape! Découvrez les ressources qui vous permettront de créer votre histoire de mieux-être ici!

Related Stories

X
X